Sidi Bou Saïd, Tunisie

Sidi Bou Saïd, Tunisie

solocoupleFamille

solo     couple      Famille     

Tout en haut de la baie de Tunis, le village de Sidi Bou Saïd est connu pour ses maisons à la blancheur éclatante et leurs portes bleues, une ressemblance avec l’île de Crète en Grèce. Derrière les larges portes cloutées on aperçoit des jardins magnifiques et des maisons ou résident les familles. Sidi est un superbe point de vue d´où l´on peut contempler l´une des plus belles baies de Tunisie. Un village ou l’on ressent une atmosphère douce et  particulière, une certaine nonchalance qui vous charmera et vous donnera le temps d’un week end l’envie de rester dans ce petit coin privilégié.

sidi

Climat
En Tunisie c’est un climat méditerranéen t le long des côtes. Le temps y est ensoleillé et les températures sont très agréables tout au long de l’année.

Littérature
Salambo, Gustave Flaubert
La préparation de la vie, Avenue de France, Colette Fellous

Things to do
Mirador Sidi Chabaane, Ras Qatarjamah
Panorama Dar El Annabi
Maison Dar El Annabi
Maison Erlanger
Café des Nattes, Café des délices
Plage de la Marsa
Carthage, La Goulette
Hammamet

Message personnel.
Sidi Bou Saïd est un village perché sur une falaise qui domine Carthage et le golfe de Tunis tout le long de la mer. Les maisons blanches au style architectural si typique de ce village, bordent des ruelles escarpées où se promener le soir est un véritable plaisir. Ma recommandation est de se laisser flâner dans Sidi Bou Said et de découvrir. Ne pas oublier la maison Erlanger et son histoire.  
Je suis allé à Sidi en Septembre 2011, après le printemps arabe tunisien mais au moment ou les libyens fuyaient la guerre civile en Libye pour se réfugier à Tunis. Le contraste entre ces 2 peuples étaient saisissant, le mépris et le sans gêne des «invités» face à la docilité et le gentillesse des hôtes. J’ai été témoin «d’accrochages» quotidiens entre des libyens arrogants et impolis face à des tunisiens humble mais opportunistes. Pendant cette période l’argent des libyens a largement profité au commerce endormi des habitants de Tunis, Hammamet, Sousse…Chaque jour je voyais de grosses berlines blanches, plaque d’immat et drapeau libyen, avec des impacts de balles sur toute la carrosserie… Les passagers étaient rieurs, joueurs, énergiques et fiers. Ils jouissaient d’une liberté sans limites. Les tunisiens ne savaient pas comment gérer ces voisins envahissants, mais argentés.

Ou dormir
Hotel Sidi Bou Fares, Dar Fatma, La Villa bleue

Ou manger
Café Sidi Chabaane, Café El Kahwa El Alya en haut des marches, Le café des délices, restaurant Au bon vieux temps.