Qui suis-je?

« je suis un baroudeur playboy anarchiste de droite »

Roger Auque (1956-2014)

Je crois que je suis un Voyageur depuis mon enfance.

Très jeune je me suis senti attiré par le voyage au-delà des frontières françaises. A la maison j’ai effectué mes tous premiers voyages avec mon doigt et mes yeux sur le globe terrestre lumineux de ma chambre…. !

J’ai d’abord appris tous les noms des pays et leur capitale, je me souviens me les récitant devant la carte du Monde accrochée dans le couloir principal de mon école. Plus tard les cours de géographie sont devenus ma priorité scolaire, m’offrant mes heures d’évasion. Et puis j’ai découvert la littérature, tout d’abord Henry de Monfreid et ses récits de voyage en mer rouge, des aventures que je vivais littéralement à ses cotés, totalement immergé dans mes lectures et mes rèves. Ensuite j’ai lu Joseph Kessel, Paul Morand, Pierre Loti, Romain Gary….. jusqu’à la révélation, en 1988 :

Avec mes parents nous vivions pour quelques mois à Tahiti. Un jour je demande à ma mère de me ramener de la bibliothèque de son travail, un «bon bouquin». Le soir elle est rentrée avec Oro de Cyzia Zyké, le récit d’une aventure, une vraie aventure…. J’ai dévoré ce livre en 2 jours, une histoire de chercheurs d’or, de bars à fille, de jungle, un voyage autobiographique au fin fond d’un trou perdu du Costa Rica, nommé Péninsule d’Osa. En 1989 lors de l’émission Apostrophes, Bernard Pivot met en doute la véracité et l’authenticité du récit… Zyke invité sur le plateau garde son calme et balance humblement des preuves…. je suis abasourdi , je me sens trahi et je n’ai qu’une envie, partir au Costa Rica pour tout vérifier.

En septembre 1990, le Handbook Central America et Oro sous le bras,  je pars seul pour mon premier grand voyage (en fait je suis  accompagné d’un ami Jérome Adeline). De Mexico nous prendrons plusieurs bus traversant toute l’Amérique Centrale pour arriver enfin 5 semaines plus tard à San José, capitale du Costa Rica. Quelques jours après nous sommes sur le ferry entre Golfito et Puerto jimenez, puis après 8 heures de marche en forêt nous atteignons Dos brazos. Durant 3 semaines j’ai retrouvé et répertorié tous les endroits cités dans le livre. A Dos Brazos j’ai rencontré Salsa, un habitant du coin qui se souvenait 10 ans plus tôt d’une bande de gringos français, cranes rasés, qui vivaient plus haut dans la forêt de Corcovado, des chercheurs d’or ingérables restés 2 années dans la jungle….

Cette quête de la vérité m’a permis de traverser également le Nicaragua un pays à peine sorti de la guerre des Contras, le Panama sous le régime de Noriega…. Le désir de voyager intensément est né de cette équipée. Le voyage et l’aventure faisaient désormais partie de moi, ce sera d’ailleurs le moteur de ma vie.

Aujourd’hui j’essaie de partir en voyage d’exploration 2 ou 3 mois par an, toujours dans une recherche de simplicité, de spontanéité et d’aventure. Mon idée d’un voyage, d’une aventure réussie est accessible à tous : un simple billet d’avion A-R pour la destination choisie, aucune planification, aucune réservation (même au mois d’aout) et je voyage léger (un sac de 6kg de bagages maxi), le même minimum vestimentaire pour 1 semaine ou pour 2 mois…. A mon arrivée dans un pays Je passe toujours les 2 premiers jours dans la capitale, autant pour m’imprégner des odeurs, des premiers paysages, des regards que pour commencer à préparer un semblant d’itinéraire…. Sur une ile (Malte, Sicile, Corfou…) je loue un scooter 50cc pour me déplacer sur l’île toute la durée de mon séjour. Dans les autres pays la plupart du temps j’utilise les bus, les trains, pour être au plus près de la population, du ressenti, du visuel…. Et les rencontres sont tellement plus faciles !

A travers ce site c’est l’idée de ce mode de voyage que je voudrais amener vers vous, voyager différemment, naturellement, hors des sentiers battus et des chemins de traverse des gros Tour Operator ou des voyages organisés…. Les mots d’ordre sont imprévu, nouveauté, sincérité.