Iran

Iran

solocoupleFamille

solo     couple     ir1 euro = 35000 IRR

Héritier d’une des plus anciennes civilisations du monde, le patrimoine culturel iranien est impressionnant. C’est un pays porteur d’une énergie et d’un charisme incroyables, à l’opposé de ce que l’on imagine… Entouré de pays en guerre, l’Iran est un havre de pays, il n’y a aucune insécurité, aucune agressivité de la part des iraniens. Eux mêmes ne se sentent pas tellement concernés par ce qui préoccupe l’Europe : la Syrie, l’Iraq, Daesh… « la sécurité iranienne est l’une des meilleures au monde ».
Les iraniens sont donc accueillants, bienveillants, calmes, curieux, et le contact est facile, en s’adaptant rapidement au petites règles islamiques qu’il faut respecter on se plonge très vite dans la culture iranienne, c’est un pays très surprenant et très enrichissant.

Iran

Climat
L’été est très chaud et l’hiver très froid. La meilleure période est de septembre à fin novembre, ou de mars à mai, températures moyennes de 25° la journée, un peu plus fraiches la nuit, 19°.

Littérature
– Le meilleur des jours, Yassaman Montazami
– Les putes voilées n’iront jamais au paradis ! Chahdortt Dajavann
– La petite cuillère de Shéhérazade, Stéphane Allix
– Film Persépolis
– Film My sweet pepper land

Message personnel.
C’est après avoir vu le film My sweet pepper land que j’ai eu envie de visiter l’Iran, malheureusement je n’ai pas pu monter jusqu’aux montagnes du nord du pays ou a été tourné le film, partie inaccessible pour un occidental. J’ai donc choisi un autre itinéraire, plus facile, et j’ai terminé par une échappée qui m’a mené aux portes de l’Afghanistan.
Paris/Téhéran, vol direct avec Air France. Arrivée sans visa, sans adresse d’hôtel mais avec une Assurance Visa obligatoire. Téhéran c’est le chaos, un mélange de Jakarta, Delhi, Phnom Penh… pas grand chose à voir… ensuite le parcours, en bus de préférence, peut être le suivant : Qohm, Kachan, Ispahan, Yazd, Kerman et Shiraz. Retour en avion de Shiraz pour Téhéran.

A Shiraz j’ai pris un vol pour Zahedan, ville frontière à 250km de l’Afghanistan et 90 km du Pakistan. Ici c’est le far west iranien, la capitale du Sistan Balouchistan, la culture est ancestrale, voire tribale dans certains villages, et les vêtements n’ont plus rien à voir avec le costume citadin. J’étais le seul occidental, et la curiosité du moment. A l’hôtel quand la réceptionniste a compris que je souhaitais me rendre en Afghanistan elle a appelé une escorte policière. Deux policiers et leur 4X4 sont arrivés, ont étudiés mon passeport et les nombreux tampons, m’ont questionné sur mon voyage et nous avons pris la route. Je les suivais en voiture accompagné de mon guide Hossein. Je pensais avoir une seule escorte sur tout le trajet, mais ce sont 11 escortes différentes qui se sont succédées, 44 hommes policiers ou militaires qui se sont relayés jusqu’à Milak la frontière afghane. Finalement, malgré mes autorisations je n’ai pas pu passer la frontière, les militaires turques des Nations Unies ne m’ont pas laissé passer. C’est donc dans le dernier village iranien après Zabol que j’ai rencontré de vrais afghans, un peu contrebandiers, mais encore plus curieux que moi.

Ou dormir :Téhéran : Khayyam hotel ou guest house en face de la gare routière (pour voyageurs confirmés, pas de femme)
Kashan : Noghli hotel
Ispahan : Iran Hotel
Yazd : Oasis hotel
Shiraz : Talar Hotel
Zahedan : Kavir Hotel
Ou manger :
Partout plein de petits restos iranien pour quelques euros