Guatemala

Guatemala

solo     couple       ZA1 euro = 9 quetzal GTQ

Le Guatemala offre une extraordinaire diversité de milieux naturels, de paysages et de rencontres humaines. Vous découvrirez le monde des Indiens qui occupent les hauts plateaux volcaniques, l’univers de la forêt presque impénétrable qui recèle les plus beaux joyaux de l’architecture maya, les côtes océaniques…un paradis tropical peuplé de perroquets multicolores. Le souvenir des Mayas, les traditions indiennes, et l’exubérance de l’art colonial espagnol composent un paysage culturel exceptionnellement riche. Le Guatemala est un dépaysement certain pour le voyageur qui se donnera la peine d’une exploration totale de ce petit pays.

guatemala

Climat
La saison des pluies dure de juin à octobre, la saison sèche, novembre à mai.
Sur la côte pacifique, la chaleur est souvent lourde, avec des températures autour des 35°C, et une humidité pesante pendant la saison des pluies.
En montagne, les nuits sont  fraiches, mais les journées très agréables pendant la saison sèche. Le meilleur moment pour visiter le pays se situe de novembre à avril, où le temps est agréable à peu près partout.

Things to do.
-Guatemala ciudad
-visiter la vieille ville d’Antigua et son architecture coloniale
– les marchés colorés de Chichicastenango
-le volcan sur le lac Atitlan
-Panajachel et les environs
-le site de Tikal, Flores
-Livingstone et la culture Garifuna

Littérature
Lonely Planet Guatemala
Gringoland, Julien Blanc-Gras

Message personnel.
J’ai effectué plusieurs voyages au Guatemala, le premier en 1990, le plus complet et le plus authentique : le Guatemala s’ouvrait au tourisme après le Mexique déjà bien connu. J’ai parcouru tout le pays en bus, pas beaucoup de voyageurs, des gens curieux, des indiens timides, des marchés colorés, le cholera au fond du lac Atitlan, les grosses maisons des narco-trafiquants locaux tout autour de Panajachel… Un Guatemala authentique !
Aujourd’hui c’est toujours un très joli pays à visiter, un peu moins authentique mais quand même pittoresque grâce à la culture indigène qui reste forte et visible. Soyez prudents à Guatemala Ciudad, c’est une capitale palpitante, électrique dès la tombée de la nuit, et assez miséreuse, mais incontournable dans votre voyage.
Pour Livingstone, remonter la route de Guatemala Ciudad jusqu’à Puerto Barrios, de là prendre une lancha pour Livingstone.

Ou dormir
Nombreux guest house ou hôtels à Panajachel, Antigua, Tikal, Livingstone…

Hotel Garifuna à Livingstone, remonter la rue principale à partir de l’embarcadère, passer le centre du village, première à gauche et première rue à droite à 100m.