Cuba

Cuba

solocoupleFamille

solo     couple      Famille     ZA1 euro = 1.05cuc
Cuba conserve une identité et une société hors du commun, c’est un pays qui nage à contre-courant d’une mondialisation annoncée et confirmée depuis peu, pour le meilleur et pour le pire. Cuba et cubains constituent une expérience extraordinaire à ne pas manquer aujourd’hui à la veille de l’ouverture du pays, un cas unique depuis près de 60 ans qui peut se vanter de certains succès : l’éducation, la discipline, la gentillesse des habitants, mais aussi le caractère nonchalant, la façon de vivre en priorité le moment présent, et le tout sous un climat tropical, façonneront l’ambiance qui retiendra votre attention si vous êtes intéressé par la découverte humaine et culturelle. Votre voyage sera donc basé sur la rencontre avec les cubains et la découverte de leur culture. Dépêchez-vous, Cuba s’ouvre au tourisme vitesse grand V, dans quelques années il sera déjà trop tard…

cuba

Climat
Le pays connaît un climat tropical avec deux saisons distinctes. La saison humide s’étend de juin à mi-octobre avec des pluies qui peuvent être violentes, surtout dans les régions de La Havane et à l’ouest autour de Pinar el Rio, la région de Santiago est très chaude toute l’année. La saison sèche s’installe vers la fin du mois de novembre et dure jusqu’à mai. Il fait généralement beaucoup plus chaud dans l’Oriente, à Santiago de Cuba, oû les T° peuvent grimper jusqu’à 38°C, et il pleut souvent à Baracoa.

Littérature
Che Guevara, vie et mort d’un ami, Ricardo Rojo

Notre agent à La Havane, Graham Green
Livres de Zoé Valdes, Alejo Carpentier, Eduardo Manet, Ernest Hemingway
Guides Geo, Lonely Planet ou National Geographic

Things to do
Villes : La Havane, Guanabo, Jibacoa, Vinales, Cayo Levisa, Pinar Del Rio, Santa Clara, Matanzas, Remedios, Caibarien, Cienfuego, Trinidad, Cabaiguan, Ciego de Avila, Moron, Cayo Guillermo, Camaguey, Holguin, Puerto Padre, Guardalavaca, Gibara, Cayo Setia, Manzanillo, Bayamo, Santiago de Cuba, La Maya, Guantanamo, Plages de rochers à Imias, Baracoa

Utiliser la ligne de Bus Viazul pour vos déplacements entre les villes ou louer une voiture à plusieurs (60e la journée avec assurance)
Tous ces endroits sont à voir, à visiter et à apprécier avec un minimum de temps, 2 à 3 jours selon la ville. Je ne peux pas énumérer ici tout ce qu’il y a de magnifique à voir dans chacune des villes, se référer aux excellents guides Geo, Lonely ou National Geographic… Ou me consulter pour bien davantage d’informations et de petits secrets…
Eviter toute la pointe Ouest après Pinard el Rio et toute la baie de Batabano, il n’ y a rien…

Message personnel.
Pour ceux qui ne connaissent pas encore CUBA, autant vous le dire tout de suite, Cuba est le pays le plus cher au monde pour un Voyageur… ceux qui connaissent déjà, je pense que vous confirmerez. Il faut savoir qu’il y a 2 monnaies, le peso nacional (monnaie utilisée par les cubains pour leurs achats) et le peso convertible qui est plus au moins égal au dollar US et à l’euro, le CUC donc, qui sera votre monnaie d’achat dans ce pays. Bureaux de change aux aéroports, dans les banques ou dans les CADECA… Liaison aéroport / centre ville 25cuc, pas moins cher… une CH dans une Casa Particular, environ 25e jusqu’à 30e à Trinidad, petit déj en plus… budget moyen : 70e/jour en solo et 100e/jour à deux, Casa, nourriture, eau, transport compris… l’eau du robinet est déconseillée pour les étrangers et les bouteilles d’eau au prix européen ne s’achètent que dans les Tienda ou petits supermarchés en CUC. Il fait chaud et je conseille de boire beaucoup d’eau, budget de 5e par jour…

J’ai découvert Cuba au cours d’un voyage de 3 semaines avec 2 amis, je suis tombé amoureux du pays, de la culture et de la salsa cubaine, de l’architecture, de l’atmosphère, de l’Oriente et de ses habitants. Les mois suivants je suis revenu 3 fois et aujourd’hui ma vie est ici entre Santiago et La havane, entre le cœur et la raison. Je connais bien l’île et les cubains, évidemment votre expérience ne sera pas la même si vous passez 2 semaines dans un hôtel Tout Inclus de Varadero ou Cayo Coco ou 2 semaines voyageant sur les routes au contact des cubains… Votre voyage ne sera pas non plus le même si vous venez en couple ou en solo, si vous parlez espagnol ou juste le français, ou l’anglais qui ne vous servira pas, si vous vous laisser guider par votre découverte ou par votre culture française…. Bref, Cuba est unique au monde, un joyau aux mille facettes qu’il faut approcher avec beaucoup d’observation, un peu de distance et de patience… Il vous faudra quelques jours d’adaptation, surtout si on arrive à La Havane pour les premiers jours… attention La Havane et les Havaneros ne sont pas Cuba et tous les cubains/cubaines… le vrai Cuba vous le découvrirez dans l’Oriente, autour de Santiago, dans les villages de La Maya, Las Palmas, Manzanillo, ou dans la campagne de San Antonio del Sur ou encore dans les petites villes de Moron ou de Cabaiguan… Cuba c’est un arrêt sur le temps en 1959, depuis presque rien n’a bougé ou changé, les voitures sont toujours là, l’architecture est décrépie mais fascinante, les relations humaines sont vraies et immédiates, la vie est nonchalante et insouciante comme avant la révolution… car malgré le régime stricte et austère, les cubains privés de tout ont le sourire et la joie de vivre au quotidien, tout en continuant la lutte pour survivre chaque jour un peu plus. J’espère que cela vous touchera au fond du cœur comme j’ai été touché, sans perdre le sens des réalités s’il vous plait, parce que le charme cubain agit très vite sur notre petit cœur sensible qui n’est pas habitué à tant de chaleur humaine et de démonstration…
Dernier conseil, votre budget est serré, vos sous sont précieux, vous serez toutes et tous énormément sollicités avec beaucoup de chaleur et d’agilité verbale… partager c’est bien, ne laissez pas certaines personnes trop en profiter, pensez à la fin de votre voyage quand il vous manquera les quelques dizaines d’euro distribuées avec grande générosité…

Pour terminer je vous laisse ce message de Gaby, que j’aurai pu moi aussi écrire,
« Cuba est une île merveilleuse et délicieuse, intemporelle. Et tous ces qualificatifs sont liés avant tout à ses habitants.
Quasiment un an de vie sur place m’a transformé, et les quelques lignes présentes ici symbolisent le message que je veux laisser à quiconque lorsque je parle de Cuba.
Malgré les rumeurs récentes ou les frustrations de certains, laissant courir que tout touriste n’est qu’un portefeuille à ‘quatre pattes’ et que toute relation ne se fait que par intérêt, je ferai tout mon possible pour vous convaincre de l’inverse, en nuançant mes propos de la manière la plus subjective que je puisse. Il y a bien sûr une multitude de raisons, de circonstances ‘atténuantes’, historiques, économiques (50 ans de blocus ça laisse des marques), politiques (une dictature, quelle que ce soit sa forme, reste… une dictature), gouvernementales (le communisme n’a pas que des avantages), idéologiques (la révolution et la patrie sont dans le coeur de beaucoup)… qui font que les Cubains sont vraiment différents de nous. Ils sont habitués à une propagande incroyablement oppressante, les droits de l’homme n’existent pas là-bas, et le sens du mot liberté est bien différent. Le salaire moyen mensuel d’un cubain est de 18€. Certes, quelques provisions sont obtenues grâce à un système de carnet de rationnement, ainsi que quelques produits de première nécessité (même si cette tendance se perd petit à petit), mais on est très loin du minimum ‘raisonnable’, et même vital. Sachant, au passage, que tous les autres produits tels que shampoing, savons, stylos, chaussures, etc, sont uniquement achetables en devises CUC et au prix… européen…
Et pourtant, une petite phrase que j’aime bien : « ils n’ont rien, mais ils donnent tout ». Les Cubains vous accueilleront à bras ouverts, seront fiers de vous faire visiter leur maison, de vous offrir un café, de converser et de partager ce moment avec vous. Vous obtiendrez des sourires sincères en distribuant cahiers, stylos, échantillons de parfums, savons… ou toutes ces choses que nous avons facilement.
Les Cubains n’harcèlent pas les gens, ne les suivent pas pour demander une pièce ou s’ils le font, n’insistent pas. Je parle de généralité, bien sûr. Il y a toujours des groupes d’individus qui quémandent, qui dérangent… mais ceci, dans tous les pays du monde !

Ou dormir

La Havane
Casa Particular Edificio Caracas calle Soledad y Av Lazaro
Casa Particular Chez nous calle Brasil / Teniente Rey
Casa Particular Ignacio y Magda calle Sol / Habana

Vinales
Casa Particular Sergio calle Salvador Cisnero
Casa particular Boris y Cusita calle Sergio Dopico

Pinar Del Rio
Casa Particular La Nonna Calle Maximo Gomez
Discoteca Pinar Hotel ou El Pharaon

La Bajada
Casa Particular Maite al final del pueblo

Cienfuego
Casa Roberto Carlos AV 54 calle 39 y 41
Casa Vicentico Calle 43 entre AV 56 y 58
Casa Maria AV 58 entre 37 y 39
Club Benny Mole ou Artex

Trinidad
Des dizaines de Casa Particular
Restaurant Paladar Sol Y Son entre Jose Marti y Franck Pais
Club La Cueva, Casa de la musica

Ciego de Avilla
Casa Particular Martha calleJose Maria Agramonte 19A

Camaguey
Casa Particular Marta calle Lugareno 267
Club El caribe

Manzanillo
Casa Particular Ruben calle Leon 256
Restaurant Rancho Luna calle Jose Miguel Gomez

Holguin
Casa Particular Ulyses calle Jose A. Cardet entre Marti y Luz Caballero

Guardalavaca
Casa Los Fernandez calle 7 edificio3 appt 10

Santiago de Cuba
Casa Particular Nida y Reycalle san Augustin y Bayamo
Casa Janet calle Bayamo
Club La claqueta

Baracoa
Casa Azul calle Franck Pais