Costa Rica

Costa Rica

solo     couple      Famille     ZA1 euro = 630 colones CRC

Surnommé la « Suisse d’Amérique centrale », ce petit pays se mobilise depuis les années 80 en faveur de la paix et pour prendre soin de sa nature. Près d’un tiers de son territoire bénéficie d’une protection en tant que réserve naturelle. 
Le Costa Rica est un territoire logé entre le Panama au sud et le Nicaragua au nord. Aujourd’hui, les costaricains vous offrent la vraie richesse de leur pays : une nature intacte et préservée.
Un voyage au Costa Rica vous mettra au contact de cette nature, de sites formidables, de plages superbes, de vagues et de tubes,  et également d’une population accueillante. L’état le plus touristique de l’Amérique Centrale peut facilement être une destination de plaisir à condition de bien choisir les endroits oû vous voulez séjourner, il peut également apparaître comme un pays très touristique au budget élevé.

Costa Rica

Climat
Les saisons varient selon la région et l’altitude. Il y a souvent des journées de pluie sur la cote caraîbes même en saison sèche

LA SAISON SÈCHE :  La période sèche de Décembre à Mai est synonyme de soleil et de plage, mais aussi de haute fréquentation touristique. Tout le pays est baigné de soleil et de chaleur, autour de 30°C tous les jours !

LA SAISON DES PLUIES : Aout, Septembre et Octobre sont les 3 mois à éviter au Costa Rica. Pendant la saison des pluies les routes en terre sont impraticables sur la Péninsule d’Osa et de Nicoya. J’en ai fait l’expérience !

Things to do.
-Cote Caraîbe : Puerto Viejo, Tortuguero
-Cote Pacifique : Golfito, Péninsule d’Osa, Corcovado, Péninsule de Nicoya, Santa Teresa
-Volcan Arenal, Rincon de la Vieja
-Parcs nationaux
-surf

Littérature
Lonely Planet Costa Rica
Oro, Cizya Zykë
Peste et cholera, Patrick Deville

Message personnel.
Premier voyage au Costa Rica en 1990, pas beaucoup de voyageurs excepté les surfeurs américains qui connaissaient déjà la destination et ses meilleurs spots de surf. Comme je l’ai raconté dans «Qui sui-je», la lecture de Oro m’a inspiré mon premier grand voyage, un voyage initiatique devenu un rêve d’aventure, que le Costa Rica a largement comblé. Second voyage en 1995, retour sur mes premiers pas, découverte de la péninsule de Nicoya et de la cote Caraîbe… Les voyageurs européens, surtout italiens et allemands, venaient à la conquête de l’Amérique Centrale, dont le Costa Rica. Le pays était encore authentique, vierge, un véritable paradis tropical, une biosphère unique ou égale à celle de l’Amazonie…
En revanche, mon dernier voyage en 2014 m’a laissé un petit gout de déception, car le pays a bien changé. Normal en 20 ans, me direz-vous.
Le Costa Rica et ses parcs nationaux, le Costa Rica et son éco-tourisme, le Costa Rica et ses plages magnifiques… la Pura Vida ! oui, mais il y a aussi le Costa Rica et ses stations balnéaires de culture nord américaine, tellement surpeuplées que la mer est polluée et déconseillée à la baignade… Manuel Antonio,  Jaco, ou encore Tamarindo, charmant village de pècheurs en 1995 dont j’ai encore les photos, en est un exemple flagrant de désillusion.
Aujourd’hui, pour moi, le beau et vrai Costa Rica se trouve sur la péninsule d’Osa, la cote caraÎbe autour de Puerto Viejo, le Rincon de la Vieja et la cote de Montezuma a Santa Teresa, restée sauvage et difficile d’accès grâce à un manque d’infrastructure. Précisons que Santa Teresa est un lieu à part, c’est un endroit très privilégié pour les Hippies chic de Ibiza, Goa, Bali, qui se sont installés à l’année tout autour de ce village. Prix élevés… Superbe coucher de soleil à Playa Carmen, vagues ourlées et plage déserte à Playa Manzanillo.

Je déconseille vivement à nos voyageurs la cote nord-ouest proche de l’aéroport de Liberia (de Tamarindo a Playa Cabuyal), ainsi que la cote pacifique de Puntarenas à Playa Dominical… trop de monde, trop de béton, prix en hausse, peu de charme…
Vous trouverez la Pura Vida costaricienne sur la péninsule d’Osa, dans le parc de Corcovado, vers la baie de Drake….ou dorment les dauphins…