Berlin

Berlin

solo     couple     family

Berlin est probablement l’une des villes les plus dynamiques, alternatives et surprenantes de toute l’Europe. Une capitale au potentiel infini, aux mille visages, où l’on se retrouve face à l’histoire du pays et face aux contradictions de l’Europe contemporaine. A Berlin on rencontre des gens de tous horizons, on peut vivre une ambiance inhabituelle et fraternelle, découvrir les nouvelles tendances musique, art, mode, cinéma… C’est une vraie ville artistique , une ville à l’histoire tellement riche, intéressante et variée, sur l’ancien et le nouveau Berlin. Une ville animée et hétéroclite avec une vie culturelle intense, un centre d’intérêt pour tous les voyageurs.

 Voici une carte du centre ville, mais je vous invite à vous procurer le Cartoville Berlin avec ses plans détaillés par quartier, super bien fait, pratique et complet, un It Guide !

Berlin

Climat
En été, les températures sont d’environ 22°C, les mois de juillet et août sont les plus chauds. C’est alors l’occasion pour les Berlinois, comme pour les visiteurs, de profiter des nombreux espaces verts de la ville et des lacs alentours. Le printemps et l’automne sont de bonnes saisons pour découvrir Berlin, car vous pourrez profiter d’une météo assez douce, tout en ayant un aperçu de l’animation de la ville lorsque les Berlinois ne sont pas en vacances. Mai, Juin, Septembre et Octobre sont généralement doux et secs. mais peuvent être davantage pluvieux. En hiver, les températures chutent jusqu’à -10°C.. Le froid berlinois est généralement sec, il n’est donc pas forcément désagréable si l’on est bien couvert. Il arrive également que les trottoirs de Berlin soient couverts de neige, ce qui donne beaucoup de charme à la ville.

Things to do.
Quartiers : Mitte, Neukolln, Friedrichshain, Schonberg, Prenzlauerberg, Kreuzberg
Quartier turc autour de Orianenplatz
Check point Charlie
Musée Juif
Stiftung topographie des terreurs
East side gallery
Marché aux puces de Mauerpark
Potsdamerplatz
Nikolaiviertel
Boutiques de Rosenhofe
Aéroport Tempelhf

Littérature
Cartoville Berlin
Histoire secrète de la chute du mur de Berlin, Michel Meyer
Trilogie berlinoise, Philip Kerr
Une femme à Berlin, roman anonyme

Message personnel.
Un week end prolongé à Berlin en Novembre : grosse différence de T° avec Paris. Le Cartoville en mains nous avons divisé la ville par quartiers et par jour. Nous habitions chez notre amie Aude, française, musicienne installée à Berlin. Grâce a sa bonne connaissance de la ville nous avons pu participer à la vie berlinoise comme des habitants, une vie bohême la journée, une vie underground le soir. Berlin est une ville d’artistes, on ne vient pas ici pour faire fortune mais pour se réaliser soi même. Vous ressentirez et aimerez à coup sûr cette ambiance si particulière car tout le monde adore Berlin !

Tout le monde, sauf un !

12 raisons de détester Berlin, blog  Rainbowberlin.com

Berlin attire tout le monde : des artistes en quête d’inspiration, des pseudos révolutionnaires à la recherche d’idéologies, des étudiants qui viennent picoler de la mauvaise bière pas chère, des stagiaires en webmarketing, des gens paumés qui se cherchent, des familles bien-comme-il-faut qui suivent le patriarche embauché à la Deutsche Bahn ou à Bayer AG,  des Espagnols qui fuient leur économie moribonde, des Polonais et des Ukrainiens qui bossent au black. Bref, de tout. Et tout ce petit monde semble très enthousiaste de vivre dans la capitale la plus cool d’Europe. La plus cool? Permettez-moi de relativiser, avec 12 raisons de détester Berlin

  1. Parce que de mai à septembre, il est impossible d’aller dans Mitte à cause des hordes de touristes – et de pickpockets. Non pas que Mitte soit un quartier particulièrement fréquenté par les Berlinois, mais bon, là n’est pas la question…
  2. Parce que Berlin vend son âme pour construire des appartements de luxe, au détriment des lieux de rencontre des Berlinois: le Kater Holzig chassé de son bâtiment, l’East Side Gallery abattue pour des considérations financio-débiles, le Tacheles fermé…
  3. Parce que le prix de la vie augmente deux fois plus rapidement que les salaires, chassant les anciens habitants toujours pour loin dans la banlieue – les forçant parfois même jusqu’à la quitter pour des villes moins chères comme Lepzig ou Hambourg. Du coup, difficile de vivre à Berlin avec les 450€ que ton entreprise consent à te payer…
  4. Parce qu’en dehors des stages, et malgré tous nos conseils, il n’y a quasiment pas de travail à Berlin.  Enfin, du travail, si. C’est le travail rénuméré qui manque. Et vivre d’amour et d’eau fraîche, ça ne paye pas le loyer… 
  5. Parce qu’à Berlin, il n’y a pas de salaire minimum, et ton boss le sait très bien. D’ailleurs, il te le dit clairement que si t’es pas contente, t’as qu’à aller pointer au Arbeitsamt. Et puis, tu travailles déjà par Passion (avec un grand P), ça devrait te suffire, nan?
  6. Parce que les Berlinois ont un problème de travaux-ite aigue. Que ce soit un aéroport dont l’ouverture est repoussée d’année en année, un allongement de la ligne de métro qui bloque toute la Unter den Linden ou un château dont personne n’en a rien à cirer, la ville compte pas moins de 100 000 lieux qui font du bruit, de la poussière et qui dérangent tout le monde.
  7. Parce que 6 mois à vivre avec 4 heures de luminosité par jour, ça plombe le moral, même si les marchés de noël, les patinoires et autres distractions hivernales aident à supporter.
  8. Parce qu’à Berlin, on préfère payer pour une extension de ligne de metro qui ne servira qu’aux touristes, alors qu’on attend toujours une rénovation et une amélioration des connexions avec la proche banlieue (ceux qui se sont retrouvés plus d’une fois coincé en plein vent glacial de février sur le quai gelé de Buch me comprendront)
  9. Parce qu’à Berlin, si tu ne parles pas fliessend deutsch sans accent, t’es un faux Berlinois. Même si tu habites à Berlin depuis 10 ans, que tu y travailles, que tu y payes tes impôts, que t’y envoie tes enfants à l’école, que tu votes aux municipales, que tu participes à différentes associations citoyennes. T’auras toujours un connard d’Allemand pour te rappeler que « ça » ne signifie rien et « ça » ne fait pas de toi une Berlinoise, et que tu devrais rentrer dans « ton » pays.
  10. Parce que tu n’en peux plus de voir de plus en plus de petits vieux tirer chariots et cabas chargés de bouteilles pour récupérer une misérable Pfand de 0,08€ sur une Pils bien allemande, pour pouvoir acheter de quoi manger. Car, comme 30% d’Allemands, ils vivent dans une précarité honteuse et humiliante, à cause de ces lois  Hartz IV dont on vante les qualités « révolutionnaire », « économiquement juste » et « flexi-sécuritaire » en France.
  11. Parce que tu ne peux pas acheter 15 exemplaires par jour du Straßenzeitung, et que quitte à le faire, et à ta grande honte, tu vas pas l’acheter à la nana clairement clocharde mais au type avec son chien rigolo qui a de grands yeux larmoyants. T’as honte, vraiment.
  12. Parce que t’en as marre d’entendre parler Français. Partout. Tout le temps. Et généralement pour dire des énormités. Alors quand un compatriote te demande le chemin du Berghain, tu fais semblant que tu sprichst pas französisch ou tu les envoies à Marzhan. Ca change rien, mais ça te fait marrer.

Ou dormir :
City Guest house Pension Berlin

Stars guest house
H2 hotel